Le Moniteur des Pharmacies n° 2681 du 09/06/2007
 

SOCIAL

Entreprise


En cas de décès d'un pharmacien en activité, le conjoint survivant peut désormais bénéficier de 100 % du capital épargné par le défunt pour sa retraite. Auparavant, seul 60 % du capital constitutif pouvait être crédité à l'époux. Mieux, ce dernier peut faire fructifier le pécule récupéré, en continuant de verser des cotisations dans la classe de son choix du régime de capitalisation. Cette nouvelle disposition émane d'un arrêté du 27 mars publié au Journal officiel du 6 mai dernier. Elle renforce, dans le cadre de la CAVP, les avantages du plan de capitalisation individuel proposé au sein du régime complémentaire obligatoire. En pratique : monsieur X., pharmacien, a cotisé sur un plan de capitalisation depuis 12 ans. Il pouvait encore effectuer 23 cotisations annuelles jusqu'à sa retraite, ainsi que ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...