Le Moniteur des Pharmacies n° 2680 du 02/06/2007
 

PHARMACOVIGILANCE

Actualité

Produits


L'Agence européenne du médicament souhaite rassurer les patients diabétiques traités par la rosiglitazone. Alors que le produit Avandia affronte une tempête médiatique aux Etats-Unis à cause d'une augmentation des effets secondaires cardiovasculaires, l'Agence européenne du médicament recommande aux diabétiques « de ne pas arrêter leur traitement par la rosiglitazone et d'en parler avec leur médecin lors d'une prochaine visite de routine ». Une méta-analyse de 42 études cliniques, parue la semaine dernière dans la revue New England Journal of Medicine, est à l'origine de la tourmente outre-Atlantique. Elle montre en effet une augmentation significative de 43 % du risque d'infarctus du myocarde et une élévation non significative de 64 % du risque de décès cardiovasculaire sous rosiglitazone. Une méthodologie contestée par GSKEn Europe, l'usage de la rosiglitazone a toujours été surveillé ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...