Le Moniteur des Pharmacies n° 2680 du 02/06/2007
 

THÉRAPEUTIQUE

Actualité

Produits


La cour d'appel de Toulouse a confirmé la peine prononcée en juillet 2006 à l'encontre de Max Rombi, l'ancien P-DG d'Arkopharma, dans le procès l'opposant à deux consommatrices de gélules à base de plantes chinoises. Entre 1990 et 1993, elles avaient pris des gélules pour maigrir qui, au lieu de contenir Stephania tetrandra comme indiqué, renfermaient Aristolochia fangchi, une variété néphrotoxique. Verdict : une condamnation pour «tromperie sur la qualité substantielle de marchandise », 30 000 euros d'amende, mais un chef d'accusation de « blessures involontaires » non retenu. La cour a confirmé « l'absence de toxicité d'Aristolochia fangchi aux doses absorbées par les plaignantes » et donc « l'absence de lien de causalité entre les néphropathies observées et la prise de gélules ». Prochainement, l'Afssaps va se livrer à ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...