Le Moniteur des Pharmacies n° 2680 du 02/06/2007
 

VIGILANCE

Actualité


Vous êtes déjà familiarisé avec la pharmacovigilance, un peu moins avec la cosmétovigilance. Faudra-t-il bientôt compter en plus avec la « nutrivigilance », comme le réclame l'Académie nationale de pharmacie ? Le principe reste le même : la déclaration des effets indésirables survenant après la commercialisation d'un aliment ou d'un complément alimentaire. La nutrivigilance est l'une des cinq recommandations de l'Académie à l'approche de l'entrée en vigueur, le 1er juillet, du nouveau règlement européen visant à harmoniser les allégations santé des aliments et à en contrôler la validité scientifique. L'Académie préconise que soit instaurée cette surveillance, baptisée nutrivigilance, chaque fois qu'une catégorie de denrées alimentaires, une denrée alimentaire ou l'un de ses constituants ayant obtenu l'autorisation de revendiquer un bénéfice sur la santé, mais non consommé de manière habituelle, sera ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...