Le Moniteur des Pharmacies n° 2680 du 02/06/2007
 

LE BLANC-MESNIL

Initiatives

Les cabinets de transactions dédaignent son officine. Qu'à cela ne tienne : avec l'aide de son mari, Anne Caisman crée un blog pour tenter de la vendre. « On n'est jamais mieux servi que par soi-même » pourrait être la devise du couple.


Leur officine du Blanc-Mesnil fait partie de ces pharmacies mal vues des professionnels de la transaction. Vous savez, celles qui sont, par exemple, situées dans une banlieue de mauvaise réputation, en l'occurrence en Seine-Saint-Denis, et qui n'atteignent pas la « taille critique » de chiffre d'affaires prétendument requise pour présenter un potentiel de développement suffisant. « Après avoir contacté des cabinets de transactions, il y un an, deux seulement se sont vaguement intéressés à nous, témoigne Anne Caisman, titulaire de cette officine depuis 1991. Les autres nous répondaient, sans même se déplacer pour voir la pharmacie, de les rappeler si nous voulions vendre à 30 % ou 40 %. Hallucinant ! On n'a jamais rappelé... » D'autant que son officine, dont la gestion est en bonne partie assurée par son ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...