Le Moniteur des Pharmacies n° 2677 du 12/05/2007
 

Entreprise

Pour lutter contre les fraudes et les abus, l'assurance maladie intensifie les contrôles des arrêts de travail. L'employeur peut aussi agir grâce à la contre-visite médicale. Mode d'emploi.


1 Une absence justifiéePremière obligation, le salarié malade doit avertir le plus tôt possible son employeur de son absence. Aucun formalisme n'est imposé et le salarié peut confier cette mission à un proche s'il est dans l'impossibilité de le faire. Mais cette simple information n'est pas suffisante. Le salarié doit justifier son absence. Il a trois jours pour transmettre à son employeur un certificat médical. A défaut, il commet une faute grave qui pourrait être sanctionnée par un licenciement. L'arrêt de travail doit également être déclaré à la caisse primaire d'assurance maladie sous un délai de 48 heures. 2 Des horaires de sortie encadrésPendant son arrêt de travail, le salarié malade ne peut s'absenter de son domicile qu'aux heures de sortie autorisées. Elles sont indiquées sur l'avis d'arrêt de travail et ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

L'Ordre des pharmaciens propose de créer une catégorie de médicaments « à prescription pharmaceutique ». Ce sont des produits listés mais qui pourraient relever du conseil officinal. Y êtes-vous favorable ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK