Le Moniteur des Pharmacies n° 2676 du 05/05/2007
 

ALLEMAGNE

Actualité

Enquête

Obligés de délivrer au moins 5 % de produits importés, les pharmaciens allemands n'en retirent aucun bénéfice. Mais ce marché risque de perdre du terrain, en raison de la guerre des prix sur le sol allemand.


Ils viennent de Grèce, d'Italie, de Belgique, de Grande-Bretagne, d'Espagne (où l'aspirine coûte sept fois moins chère qu'en Allemagne) ou encore de France (dont provient l'insuline Lilly, deux fois moins chère)... La vente des médicaments importés, tous issus de l'Union européenne et 20 % moins chers en moyenne que leurs équivalents allemands, pèse aujourd'hui ici 1,5 milliard d'euros (sur un total de 22 milliards). Ces importations concernent essentiellement des médicaments remboursés (70 % du marché de l'importation se concentre sur 55 principes actifs). La faible marge réalisée sur les OTC dissuade la plupart des importateurs d'en proposer. Les importateurs sont soumis à une demande d'AMM simplifiée et au reconditionnement du produit avec étiquette et notice dans la langue de Goethe. En 2004, le législateur a souhaité réglementer ce marché en exigeant ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...