Le Moniteur des Pharmacies n° 2676 du 05/05/2007
 

RÉGIONS

Actualité


L'histoire est un poil compliquée. Une consoeur installée à Nérac (Lot-et-Garonne) a demandé au Conseil d'Etat l'annulation d'une autorisation de transfert accordée à un pharmacien de la même ville. Sur des arguments à la fois de fond (population desservie) et de forme. Notamment, le signataire de l'arrêt qu'elle a attaqué n'était pas le préfet lui-même mais le secrétaire général de la préfecture, titulaire d'une délégation considérée par la titulaire comme irrégulière du fait de son caractère trop général. Requête refusée. Sur la forme et sur le fond. En effet, la cour administrative d'appel ne partageait pas le même point de vue. Pour elle, il n'y avait aucune preuve que la population du quartier d'accueil de l'officine dont le transfert était demandé aurait été insuffisante. Aucune preuve non plus que le ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...