Le Moniteur des Pharmacies n° 2671 du 31/03/2007
 

Actualité

Enquête

Une augmentation de deux points du prix moyen de cession a été observée en 2006, malgré les prévisions baissières des experts et contre toute logique. Les belles affaires s'achètent même à 110 % tandis qu'un tiers sont sous les 75 % ! Si cette inflation continue, qui rachètera demain les officines des futurs retraités ?


Le marché des ventes de pharmacies en 2006 entretient les paradoxes : selon Interfimo, les prix de cession montent - le prix moyen France entière a gagné deux points par rapport à 2005, à 90 % du CA TTC - alors que l'offre progresse sous le poids des départs en retraite. Le chiffre d'affaires des officines stagne, la marge régresse en valeur, et pourtant les fonds n'ont jamais été autant valorisés. Résultat, les prix sont de plus en plus disproportionnés au regard de la rentabilité dégagée. Bon nombre d'entre eux s'affichent à plus de 8 fois l'excédent brut d'exploitation (EBE), contre 6 ou 7 fois au début des années 2000, lorsque tous les indicateurs économiques étaient au vert. « Le marché ne réfléchit pas », confirme Luc Fialletout, directeur général ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...