Le Moniteur des Pharmacies n° 2670 du 24/03/2007
 

RECHERCHE

Actualité

Produits

Maîtriser la tuberculose est un enjeu vital qui concerne surtout les pays en voie de développement. La mise au point d'un autre mode d'administration du BCG est l'une des pistes de réflexion.


Pourquoi développer un autre mode d'administration ? Aujourd'hui, les vaccins contre la tuberculose à germes entiers atténués sont lyophilisés. La poudre, diluée dans un solvant, est administrée en intradermique. Sa conservation est limitée dans le temps. En pratique, il n'est pas simple à manier, notamment dans les pays ciblés. Mais le procédé de fabrication de ce vaccin n'est pas optimal puisque qu'il enregistre de grandes pertes en bacilles qui perdent, par ailleurs, toute fonction immunogène. Quel est le principe du procédé et en quoi est-il différent de la lyophilisation ? Au cours d'une lyophilisation, les bactéries en solution comprenant des sels et/ou des cryoprotecteurs sont placées dans un conteneur que l'on bascule rapidement à faible température, jusqu'à la congélation. Ce procédé conduit à de nombreux dommages cellulaires, notamment à l'étape de pulvérisation ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...