Le Moniteur des Pharmacies n° 2670 du 24/03/2007
 

PHARMACOVIGILANCE

Actualité

Produits


Les femmes traitées par la rosiglitazone ont plus de fractures que les patientes sous metformine ou glibenclamide. Il s'agit des dernières données de pharmacovigilance sur la glitazone issues d'un essai visant à comparer le contrôle glycémique de 4 360 patients diabétiques de type 2 traités par l'un de ces trois antidiabétiques pendant 4 à 6 ans (essai Adopt). Les fractures touchent essentiellement les os des pieds, des mains et du bras, soit des sites de fractures différents de ceux rencontrés dans l'ostéoporose postménopausique. Dans cette étude, l'incidence des fractures constatées chez les hommes est semblable quel que soit le traitement antidiabétique. Un mécanisme inconnuUne autre étude en cours, menée pour évaluer la tolérance cardiovasculaire de la rosiglitazone chez les patients diabétiques de type 2, confirme l'augmentation de l'incidence des fractures chez les ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...