Le Moniteur des Pharmacies n° 2670 du 24/03/2007
 

SANTÉ PUBLIQUE

Actualité

Côté patients, des lacunes d'observance en tout genre. Côté pharmaciens, autant de solutions pour y remédier. L'Observatoire de la pharmacie a mené l'enquête.


Une réflexion d'un patient sur le nombre de boîtes lui restant, un clic pour consulter l'historique des délivrances et constater l'incohérence qui en découle. Voilà les deux principales situations qui font tilt pour détecter un défaut d'observance. L'étude menée par l'Observatoire de la pharmacie (ODP) en mars 2006 dans 234 pharmacies françaises avait aussi pour objectif de mettre le doigt sur la nature des défauts observés, les classes en jeu et les actions possibles. Première constatation : près d'un tiers des défauts d'observance concerne les traitements cardiovasculaires, suivis par le système nerveux central (21 %), l'appareil digestif et le métabolisme (15 %). Les analgésiques sont impliqués dans 7 % des cas. Les prises irrégulières et les oublis fréquents arrivent en tête (38 %). Les patients négligents sous antihypertenseurs ou hypolipémiants ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...