Le Moniteur des Pharmacies n° 2670 du 24/03/2007
 

VALORISATION DES FONDS

Transactions

Même si le pourcentage du CA TTC demeure la méthode d'usage pour déterminer le prix de vente d'une officine, il ne représente pas le seul paramètre à prendre en compte pour un acquéreur.


Comment être sûr que le prix proposé par le vendeur est réaliste ? Dans un contexte changeant, la prudence impose de valoriser une officine d'abord en fonction de sa rentabilité. Or, ces dernières années, la logique patrimoniale a pris le dessus sur la logique économique. Les prix des officines très recherchées apparaissent donc disproportionnés par rapport à leur rentabilité réelle, car la valorisation s'effectue par rapport aux possibilités de développement de l'entreprise et à la demande du marché. L'acquéreur ne doit pas perdre de vue les critères habituels de différenciation entre les affaires. Ils sont liés, notamment : Au niveau et à la répartition de l'activité (potentialité de développement, heures d'ouverture, réputation de l'officine, risques concurrentiels directs ou indirects, actuels et futurs, état du réseau de prescripteurs, profil et ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...