Le Moniteur des Pharmacies n° 2654 du 02/12/2006
 

SANTÉ PUBLIQUE

Actualité


Le terme de non-répondeur est détestable et mensonger », assurent les experts de Prospecth, groupe de réflexion pour améliorer la prise en charge des patients atteints d'infection chronique par le VHC. Tout patient dit « non répondeur » - dont la baisse de la charge virale n'est pas suffisamment significative ou est nulle après 3 mois environ de traitement - doit pouvoir bénéficier d'une seconde chance. Jusqu'alors, son traitement était arrêté ou poursuivi à doses réduites dans un but antifibrosant. En réalité, de nombreux « non-répondeurs » sont des répondeurs partiels ayant vu leur début de réponse virologique stoppé par des baisses de dose ou des arrêts de traitement pour intolérance. Pour Christian Trépo, président du Comité national de coordination de la recherche sur les hépatites virales, il faut commencer par ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...