Le Moniteur des Pharmacies n° 2652 du 25/11/2006
 

ENQUÊTE - BACK-OFFICE

Cahier spécial

L'annuel

Il existe encore un moyen peu utilisé pour améliorer la rentabilité d'une officine : l'optimisation du back-office. Voici quelques pistes et des données chiffrées issues de la première enquête menée sur le sujet par Néo Pharma pour « Le Moniteur des pharmacies ».


Comment jugez-vous votre organisation générale ? Un tiers des officinaux interrogés par Néo Pharma constatent que leur back-office est « très désorganisé » et six sur dix se disent « débordés » par la gestion des commandes. Pourtant, seuls 3 % ont effectué une démarche qualité au niveau de cet espace. « Cela fait 20 ans maintenant que le pharmacien et les prestataires de services qui l'assistent ne se préoccupent que de la partie marchande de la pharmacie, constate Philippe Levy (Néo Pharma). L'amélioration a été considérable en matière d'accueil, de présentation des produits, de création d'espaces attractifs, de circulation des flux de clientèle. Mais nous avons atteint un seuil que personne ne parvient vraiment à dépasser. Dorénavant, l'augmentation de la rentabilité ne se fera plus vraiment sur la zone publique ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...