Le Moniteur des Pharmacies n° 2652 du 25/11/2006
 

RECHERCHE - VACCINATION

Cahier spécial

L'annuel


La stratégie consiste à supprimer les mécanismes qui tolèrent la présence de cellules anormales et à activer les réactions de rejet. Pour cela, l'immunothérapie des cancers se décline en trois angles d'attaque : cibler la cellule cancéreuse, contrer l'immunosuppression induite par la tumeur et empêcher sa vascularisation. La première, la plus classique, a pour objectif de stimuler les lymphocytes T en injectant au malade une protéine antigénique spécifique des tumeurs. La seconde consiste à utiliser des immunomodulateurs qui contrent l'immunosuppression. La troisième, la plus avancée, empêche le VEGF (vascular endothelial growth factor) de stimuler l'angiogenèse. Cela passe, entre autres, par l'emploi d'anticorps monoclonaux anti-VEGF. Entre rejet et toléranceLa société strasbourgeoise Transgene est spécialiste de l'immunothérapie des cancers. Elle utilise des vecteurs viraux dans lesquels sont introduits des marqueurs antigéniques et de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...