Le Moniteur des Pharmacies n° 2649 du 04/11/2006
 

PROFESSION

Actualité


L e syndicat de l'industrie des dispositifs de soins médicaux rappelle les règles en vigueur : « Quand le prescripteur a inscrit le dispositif médical sous le nom de marque, le pharmacien ne peut substituer que dans deux hypothèses précises : s'il a obtenu l'accord du médecin prescripteur et du patient ou, à défaut d'accord préalable du prescripteur, s'il peut justifier qu'il y a à la fois urgence et intérêt pour le patient. » L'avertissement vaut aussi bien pour les officinaux que ses membres, qui les incitent à la substitution, ou les groupements qui disposent de produits à la marque. Les DM substitués sont en grande majorité ceux soumis à un prix limite de vente, sur lesquels les pharmaciens margent peu ou vendent parfois à perte, ce qui avait motivé ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...