Le Moniteur des Pharmacies n° 2648 du 28/10/2006
 

SANTÉ PUBLIQUE

Actualité

La première Journée nationale des microstructures médicales, le 13 octobre, a montré l'intérêt de ce nouveau dispositif dans le suivi du sevrage chez les toxicomanes.


Nées en Alsace en janvier 2000, les microstructures médicales proposent une nouvelle approche de la médecine de terrain dans le domaine des addictions. Avec la volonté affichée de se réunir en réseaux régionaux (17 microstructures médicales en Alsace et en PACA), elles comptent aujourd'hui couvrir l'ensemble du territoire national. Le concept ? Créer pour chaque patient pharmacodépendant un microcentre de soins autour du médecin généraliste. En pratique, le suivi de chaque toxicomane est assuré en ville, dans le cabinet du médecin, où un psychologue et un travailleur social organisent des permanences chaque semaine. Le pharmacien d'officine, choisi par chaque patient pour délivrer le médicament de substitution, fait bien sûr partie intégrante de la microstructure. Individualiser le traitement. Titulaire à Strasbourg, Philippe Riehl a adhéré à l'une de ces microstructures : ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...