Le Moniteur des Pharmacies n° 2639 du 02/09/2006
 

EN BREF

Actualité


Une équipe de Hongkong montre que l'intervention du pharmacien, en favorisant l'observance, peut avoir un effet vital. Sur 502 patients polymédiqués mauvais observants suivis à l'hôpital Prince de Galles de Hongkong, 219 ont reçu, entre deux consultations médicales, 6 à 8 appels de pharmaciens (de 10 à 15 min) sur une période de deux ans (revue de détail de l'ordonnance, conseils hygiénodiététiques et d'observance, résolution de problèmes liés à des effets secondaires). Résultat : une baisse de 41 % de la mortalité relative.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...