Le Moniteur des Pharmacies n° 2638 du 26/08/2006
 

Actualité

Enquête

L'automne approche, avec ses petits rhumes, ses fatigues de la rentrée... et ses champignons. Les amateurs de bonnes poêlées vont venir vous demander conseil. Mais la mycologie n'est-elle pas un art qui se perd en pharmacie ?


Le « pharmacien connaisseur », qui bien souvent aura refait sa vitrine en conséquence, sera toujours prêt à prodiguer ses conseils quasi infaillibles aux cueilleurs de champignons. Celui-là, son nom circule de bouche à oreille parmi les amateurs. Et puis il y a tous les autres, gênés aux entournures quand approchent les ramasseurs néophytes. La seule solution consiste souvent à envoyer l'« importun » chez un collègue. Ou opter pour la réponse toute faite, une fois le sac plastique ouvert sur le comptoir : « Il y a bien ce petit champignon, là au milieu de votre collecte, qui me paraît suspect, vous devriez tout jeter. » Mais pourquoi le pharmacien n'est-il plus ce fin connaisseur de champignons d'antan ? Un enseignement pourtant plus poussé qu'autrefois. Il y a d'abord ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...