Le Moniteur des Pharmacies n° 2637 du 15/07/2006
 

PROFESSION

Actualité


Sidérant. Alors que la pravastatine n'était censée tomber dans le domaine public que le 10 août, Teva, puis Arrow et Sandoz ont lancé en toute légalité leur générique de la molécule... manifestement grâce à une erreur de l'Institut national de la protection intellectuelle (INPI). Dans un courrier daté de la semaine dernière, le directeur de l'INPI indique en effet que le certificat complémentaire de protection (CCP) de Sankyo (qui a licencié les droits à BMS sur la molécule) n'est plus valable depuis début 2005 ! L'INPI aurait suspendu ce CCP pour défaut de paiement de cotisations. Problème : ces paiements n'ont en fait pas cessé ! Oui, mais... Sankyo et BMS n'ont semble-t-il jamais réagi après que l'INPI leur eut signifié la décision de suspension du brevet. Du coup, le délai ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...