Le Moniteur des Pharmacies n° 2633 du 17/06/2006
 

PROFESSION

Actualité


Ils viennent du Gers, de Paris, du Rhône, de Loire-Atlantique et du Haut-Rhin. Ils présentent tous des profils d'exercice très divers. Point commun de ces cinq officinaux, ils sont installés depuis moins de quatre ans, sont fortement endettés et tentent de surnager dans les difficultés économiques. Alors ils ont décidé de créer un Comité national de défense de la pharmacie française (CNDPF). « Le seul risque que nous courons, c'est de dépenser un peu de temps, au point où nous en sommes... », expose Jacques Robinet, titulaire à Saint-Puy, une commune de 600 habitants du Gers. Il a vu fondre son chiffre d'affaires de 10 % depuis octobre sous l'effet des dernières mesures sur le médicament, alors qu'il était déjà au plus mal. « J'avais acheté à 76 %, mais 90 ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...