Le Moniteur des Pharmacies n° 2633 du 17/06/2006
 

SANTÉ PUBLIQUE

Actualité


Quatre minutes. C'est le temps maximal qui devrait s'écouler entre le moment où une personne s'écroule d'un arrêt cardiaque et celui où elle est « choquée » par un défibrillateur externe. Autant dire qu'il faudrait que ce type d'appareil soit disponible et facilement accessible dans tous les lieux publics de fort passage. Alors pourquoi pas dans les pharmacies ? C'est l'une des idées émises par le Pr Jean-Claude Daubert, ancien président de la Société française de cardiologie, à l'aube du congrès Cardiostim 2006 qui a décidé cette année de lancer une grande campagne de sensibilisation baptisée « Quelques minutes pour sauver une vie ». Avec les défibrillateurs entièrement automatiques, plus simples d'utilisation que les semi-automatiques, il suffit de poser les deux électrodes sur le thorax, l'appareil prenant en charge l'analyse ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...