Le Moniteur des Pharmacies n° 2632 du 10/06/2006
 

Actualité

Enquête


La pharmacie de première classe de Visuit Suriyabhivadh, à Bangkok, compte quelque 10 000 références. Mais c'est principalement sur les génériques qu'il compte pour alimenter la caisse. « Je fais bien plus de profits avec les génériques qu'avec les originaux. Le turnover des originaux est plus rapide, mais comme ils sont plus chers, et que mes clients sont issus de milieux peu aisés, ils préfèrent acheter à moindre coût. » Médiocre en termes de recherche de nouvelles molécules, la Thaïlande mise tout sur sa production de génériques pour compenser les importations massives de médicaments brevetés. Aux côtés de l'Organisation pharmaceutique gouvernementale (GPO), le principal producteur de génériques (voir encadré ci-contre), 150 entreprises privées se sont spécialisées dans la copie des formules. Une politique relativement récente qui permet à la Thaïlande de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...