Le Moniteur des Pharmacies n° 2631 du 03/06/2006
 

Actualité

Comment sait-on qu'il n'y a pas de transmission interhumaine pour le virus de la grippe aviaire ?


Chaque fois qu'un foyer de grippe aviaire est signalé dans le monde, les médecins recensent le plus méthodiquement possible les cas d'humains infectés par ce virus animal. Ils portent une attention toute particulière aux cas humains « groupés » . Au sein de ces groupes, ils vérifient soigneusement qu'il existe bien une exposition aux volailles infectées, directement ou indirectement, par l'intermédiaire des plumes ou des fientes. Vu le petit nombre de cas humains concernés, l'Organisation mondiale de la santé parvient à tenir à jour un registre des cas humains qui contient notamment la nature probable de la contamination. Ces informations sont diffusées à tous les responsables des plans de lutte contre la pandémie. Une synthèse de ces informations est publiée quasi quotidiennement sur le site de l'OMS. Elle est reprise ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...