Le Moniteur des Pharmacies n° 2630 du 27/05/2006
 

MARCHÉ

Entreprise

A l'heure où l'argument marketing de la beauté au naturel a de plus en plus d'impact, la cosmétique bio s'invite en pharmacie. Phénomène de mode ou véritable marché d'avenir ? Seule certitude, le label bio attire aujourd'hui une clientèle élargie que l'officine peut désormais capter. Explications.


Historiquement, le marché du bio ne s'est pas joué dans la cour officinale. « Les pharmaciens ont depuis quelques années perdu des clientes. A la recherche d'une réponse cosmétique biologique, elles sont allées la chercher dans les magasins bio et en parapharmacie », avance Stéphane Richard, P-DG de Sanoflore. Ce laboratoire, producteur de matières premières biologiques (plantes, huiles essentielles) depuis vingt ans, a lui-même raccroché les wagons de la biocosmétique officinale en y distribuant sa propre gamme depuis septembre dernier. « Près de 10 % des consommatrices de cosmétiques lisent aujourd'hui les étiquettes et se posent des questions sur le contenu des formules », poursuit Stéphane Richard. Le réflexe bio n'est plus l'apanage d'une élite militante et des bobos écolos. Non pas pour des raisons de sauvegarde environnementale, mais parce ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...