Le Moniteur des Pharmacies n° 2628 du 13/05/2006
 

FINANCES

Entreprise

Toute opération de crédit n'est pas obligatoirement garantie. La banque peut alors se contenter du « droit de gage général ». Mais, le plus souvent, elle préférera des « sûretés », comme on dit dans le jargon juridique.


1. Garanties réelles ou personnelles ? Les garanties demandées à l'emprunteur permettent à la banque d'avoir la certitude d'être remboursée. Ce remboursement peut s'opérer soit en vendant les biens (garanties réelles), soit en effectuant le remboursement par un tiers ou un dirigeant de l'entreprise à titre personnel (garanties personnelles et collectives). Les garanties réelles s'obtiennent en affectant un ou plusieurs biens possédés par le débiteur. Les plus couramment utilisées sont l'hypothèque (sur une construction, un terrain...), le nantissement (de fonds de commerce, de matériel d'équipement, de parts de sociétés, de valeurs mobilières...), le gage sur véhicules, etc. Quant aux garanties personnelles, la plus connue est le cautionnement. Signalons qu'il est fréquent que la caution soit apportée par une société de caution mutuelle. Sa mission est de faciliter l'obtention de prêts ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...