Le Moniteur des Pharmacies n° 2624 du 15/04/2006
 

Cahier formation

12 cas pratiques vous permettront d'identifier les effets iatrogènes dûs aux héparines, potentiellement graves, avec au premier plan les accidents hémorragiques. Aidez-vous des rappels de pharmacologie et de la grille d'aide à la délivrance des HBPM pour sécuriser votre délivrance. Par Vivien Veyrat, professeur associé (Paris XI), Nicolas et Sophie Mimoun, pharmaciens, avec la collaboration de Jean-Paul Andreux, professeur d'hématologie à Paris-XI.


CAS PRATIQUES 1 Erreurs de posologie : Une seule injection de Lovenox par jour pour une « phlébite »Le mari de madame R., 37 ans, 61 kg, se présente à l'officine en début d'après-midi avec une ordonnance émanant d'un médecin d'un centre de santé : Lovenox 0,6 ml, 1 injection par jour pendant 1 semaine. Monsieur R. explique que sa femme a consulté ce généraliste car elle souffrait d'une « crampe persistante au mollet ». L'examen clinique a décelé des symptômes évocateurs d'une thrombose veineuse profonde (TVP), ce que le patient appelle « phlébite », et l'écho-Doppler réalisé en urgence a confirmé la présence d'un caillot de petite taille dans une veine. Le médecin a injecté à madame R. une dose de Lovenox au cabinet et a rédigé une ordonnance en ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...