Le Moniteur des Pharmacies n° 2622 du 01/04/2006
 

Actualité

Enquête

Cinq ans après leurs débuts, on voit apparaître des systèmes d'automatisation - partielle - à prix abordable des petites et moyennes officines. Grâce notamment à l'« access module » et aux combinés.


Nous ne sommes plus à l'époque où seuls les pharmaciens téméraires ou visionnaires, mais surtout titulaires de grosses pharmacies, s'automatisaient. Les pharmacies de moins de 1 MEuro(s) commencent à pouvoir y accéder. Et c'est tant mieux car les officinaux sont à la recherche de nouvelles formes de rentabilité. Selon Philippe Lévy, consultant chez Néo Pharma, les défauts d'organisation logistique en back-office au sein d'une officine généreraient une perte annuelle de CA pouvant aller jusqu'à 25 %. Un léger ralentissement des installations. En 2005, le nombre de pharmacies qui ont choisi de s'automatiser a augmenté de 23 % contre 30 % en 2004. Vincent Deltour, de Meditech, attribue ce ralentissement à une certaine frilosité des pharmaciens en termes d'investissement face aux incertitudes pesant sur la profession. Par ailleurs, les propositions des ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...