Le Moniteur des Pharmacies n° 2621 du 25/03/2006
 

SOCIAL

Entreprise

Lorsqu'un salarié n'est plus apte à accomplir normalement son travail, vous devez avant tout rechercher des solutions de reclassement. Si elles échouent, la rupture du contrat de travail devient inéluctable. Pour ne pas être pénalisé, soyez réactif, vous avez un mois pour agir.


1.La déclaration d'inaptitude. Seul le médecin du travail peut déclarer le salarié inapte à occuper son poste de travail. Mais avant de dresser un tel constat, le médecin doit examiner deux fois le salarié, à deux semaines d'intervalle. Le premier examen constitue généralement la visite médicale de reprise. Elle est organisée après une absence pour maladie ou accident (d'origine non professionnelle) d'au moins vingt et un jours. Elle est également obligatoire après une absence pour maladie professionnelle, ou des absences répétées pour raison de santé ou lorsque le salarié a été arrêté au moins huit jours suite à un accident du travail. Cette visite met fin à la suspension du contrat de travail. La conséquence ? A partir de cette date, le salarié n'est plus protégé contre le licenciement. Ce n'est ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...