Le Moniteur des Pharmacies n° 2620 du 18/03/2006
 

Actualité

Enquête

Les rares pharmaciens à avoir oser se lancer dans l'aventure du regroupement peuvent difficilement servir de parangons. Si cela a abouti à l'annulation d'une licence, il n'y a pas eu, cependant, de véritable regroupement au vrai sens du terme. Expériences.


A Brest, seule la persévérance a pu permettre un second regroupement. C'était il y a quelques semaines, dans une galerie marchande située en centre-ville. « Il faut une volonté farouche pour surmonter les contraintes administratives et juridiques liées à la réunion de deux entités économiques », analyse Yannick Marzin, l'un des artisans de ce regroupement en tant que pharmacien investisseur, actionnaire minoritaire dans le capital de la SEL qui exploite la pharmacie issue de cette fusion. En fait, deux ans auparavant, un premier regroupement entre deux officines situées dans le même périmètre avait été réalisé dans un nouveau centre commercial, non loin d'une troisième officine, elle-même située dans un autre centre commercial plus ancien. « Les deux pharmacies en question ont fusionné sur le site le plus ancien et l'un ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...