Le Moniteur des Pharmacies n° 2616 du 18/02/2006
 

INDUSTRIE

Actualité


Les laboratoires pharmaceutiques ne commettent pas d'abus de position dominante en restreignant ou en refusant de livrer des médicaments à des exportateurs - qui souhaitent acheter en France à un prix administré - pour revendre à l'étranger à un prix plus élevé », a récemment estimé le Conseil de la concurrence. Plusieurs exportateurs s'étaient plaints auprès du Conseil d'être victimes, de la part des laboratoires, de restrictions de livraison, de conditions discriminatoires ou de refus de vente. Ils imputaient ces pratiques à une entente entre laboratoires et entre laboratoires et grossistes-répartiteurs d'une part, et, d'autre part, à un abus de position dominante de la part de ces laboratoires. Ces sociétés de « commerce parallèle » profitent de différentiels de prix entre les différents marchés nationaux en Europe. Elles visent généralement ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...