Le Moniteur des Pharmacies n° 2616 du 18/02/2006
 

Actualité

Enquête

En cas de décès du pharmacien titulaire, le conjoint et les héritiers se retrouvent à la tête d'une entreprise. S'ils ne sont pas pharmaciens, ils ne peuvent reprendre le flambeau. L'exploitation de l'officine est alors confiée à un pharmacien gérant, mais les ayants-droit ont leur mot à dire. Mode d'emploi et expériences.


Quand la règle fait-elle place à l'exception ? L'indivisibilité de la propriété et de l'exploitation de l'officine est un principe édicté par le Code de la santé publique. Première conséquence, une officine ne peut être la propriété d'une personne non diplômée. Et, deuxième conséquence, l'exploitation d'une officine ne peut être confiée à un pharmacien salarié. Exception à la règle, si le titulaire décède, la mise en gérance de l'officine est alors possible. Le conjoint ou les héritiers non diplômés peuvent maintenir la pharmacie ouverte. Reste que cette situation n'est pas une solution pérenne. La gérance ne peut dépasser deux ans. Qui peut devenir gérant ? Les héritiers choisiront le pharmacien gérant parmi : - un pharmacien inscrit au tableau de la section D de l'ordre national des pharmaciens et n'ayant pas d'autre activité ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...