Le Moniteur des Pharmacies n° 2615 du 11/02/2006
 

MAISONS DE RETRAITE

Actualité

L'événement

La pression des maisons de retraite sur les officinaux pour qu'ils reconditionnent les médicaments se fait plus pressante que jamais. Dans l'attente de référentiels et d'une position officielle claire, c'est donc la loi du marché - sauvage - qui prévaut toujours.


Notre établissement [...] est entré dans une démarche qualité pour la délivrance de ses médicaments et produits de santé. [...] A ce jour nous n'avons malheureusement pas obtenu de votre part une réponse [...]. Nous regrettons sincèrement que vous n'ayez pas pu participer à la mise en place de notre démarche qualité. » C'est en ces termes qu'un pharmacien d'Etretat, en Seine-Maritime, s'est vu signifier qu'il ne fournirait plus la maison de retraite locale de par son refus de pratiquer la préparation des doses à administrer aux résidents. Christophe Payen n'avait pas accepté le devis, jugé astronomique, que lui présentait Medissimo pour travailler avec l'établissement (voir ci-contre). Même motif, même punition en Dordogne où, en un an, la Pharmacie Bourgeois-L'Evêque a été évincée du médicament, puis de l'oxygénothérapie et enfin du ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...