Le Moniteur des Pharmacies n° 2615 du 11/02/2006
 

SANTÉ PUBLIQUE

Actualité


Ne vaudrait-il pas mieux que j'arrête mon Aspégic avant mon opération de la cataracte la semaine prochaine ? » Attention ! Si vous répondez oui à ce patient sans connaître le contexte de sa prescription, vous risquez d'en faire un des 600 patients qui décèdent chaque année pour avoir interrompu son traitement antiagrégant plaquettaire. C'est pour éviter ce risque que la « carte de liaison antiplaquettaires » vient de voir le jour. Elle sera remise par le médecin aux patients sous aspirine ou clopidogrel et comprendra les coordonnées du médecin initiateur du traitement et le contexte de prescription : artériopathie des membres inférieurs, accident vasculaire cérébral, maladie coronaire ou pose d'un stent. Pour tous ces patients, le problème de l'arrêt du traitement antiplaquettaire se pose en cas de chirurgie programmée, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...