Le Moniteur des Pharmacies n° 2613 du 28/01/2006
 

RECHERCHE

Actualité


L'injection de protéines dans le globe oculaire est mal tolérée. Dommage, car c'est une voie de recherche prometteuse. Une alternative utilisant de faibles champs électriques pour administrer de l'ADN codant une protéine thérapeutique a été mise au point. Et ça marche. L'électrotransfert d'ADN dans le muscle ciliaire de l'oeil assure, chez le rat, une production protéique intraoculaire. Un ADN codant une protéine anti-TNF-alpha a été administré par cette méthode. La protéine anti-inflammatoire anti-TNF-alpha a non seulement été produite dans le milieu oculaire, mais elle a aussi réduit une uvéite. Comme en plus l'anti-TNF-alpha reste confinée au globe oculaire, le risque d'effet indésirable général est amoindri. Méthode rapide, effets durables, un bon point pour les maladies cécitantes ! Source : INSERM et CNRS.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...