Le Moniteur des Pharmacies n° 2607 du 10/12/2005
 

Actualité

Enquête

En France, d'aucuns rêvent d'opinion pharmaceutique et de refus de délivrance rémunérés. Au Québec, c'est déjà une réalité depuis longtemps. Mieux, depuis deux ans, les pharmaciens expérimentent l'initiation ou l'ajustement de traitement. Voyage au pays des soins pharmaceutiques.


Rabais surprise » sur la vitamine C, « prix gelés » sur les sirops contre la toux, soldes sur l'Advil, Tylénol (paracétamol) par boîte de 100 + 20 comprimés gratuits, Zantac et Pepcidac à portée de main du consommateur... Un choc pour tout pharmacien français qui pénétrerait dans ce gigantesque Pharmaprix de la banlieue de Montréal. Mais le vrai choc est ailleurs. De l'autre côté du comptoir « Prescriptions », Faouzi Fassatoui, le pharmacien propriétaire, vient de recevoir une ordonnance inimaginable en France : « Coumadine 4 mg, un comprimé par jour. Ajuster la posologie afin de maintenir l'INR entre 2 et 3. Traitement pour 6 mois. » Oui, vous avez bien lu. Le médecin confie au pharmacien le soin de modifier la posologie de l'anticoagulant au vu de l'INR, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...