Le Moniteur des Pharmacies n° 2606 du 03/12/2005
 

Actualité

Enquête

En matière d'agencement, des solutions existent pour réduire les coûts de certains postes budgétaires. Mais pas n'importe lesquels. Ici encore, tout est affaire d'astuce.


Tous les agenceurs le disent : le budget relatif à l'éclairage est incompressible (par exemple, l'iodure et les halogénures métalliques coûtent cher mais ont une longue durée de vie). Ce budget représente, lorsqu'il est de qualité, de 10 à 20 % de l'investissement total. Les produits peu chers à l'achat (jusqu'à dix fois moins chers), comme les spots basse tension 50 watts, ont une durée de vie courte et n'apportent pas une luminosité de qualité. On touche pas à l'éclairage. Un budget éclairage à moins de 10 000 Euro(s) pour 50 m2 doit être considéré comme suspect ! « A l'extrême, je recommanderais à un pharmacien qui n'a que 10 000 Euro(s) à investir de le faire dans l'électricité. A terme, cela générera une augmentation de chiffre de 2 à 3 ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...