Le Moniteur des Pharmacies n° 2605 du 26/11/2005
 

PROFESSION

Actualité


Si l'accord trouvé entre l'Etat et les pharmaciens satisfait globalement les syndicats officinaux, il fait encore grincer quelques dents. Les génériqueurs ne veulent pas payer la note. « L'abandon des TFR à 24 mois est une grande victoire, mais vouloir faire supporter aux laboratoires de génériques une double baisse de prix est tout simplement inenvisageable », estime Pascal Brière, vice-président du GEMME. Selon lui, c'est une « double peine » que le gouvernement envisage d'appliquer aux génériqueurs en cumulant une baisse générale de tout le Répertoire (- 15 %) et une baisse supplémentaire de 10 % sur les groupes inscrits depuis plus de 24 mois au Répertoire. Au total, ils supporteraient une charge de plus de 300 millions d'euros, entraînant la mise en danger de 6 000 emplois industriels en ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...