Le Moniteur des Pharmacies n° 2604 du 19/11/2005
 

PROFESSION

Actualité

Avec des contrôles renforcés, assurés et professionnels de santé coupables d'abus risquent désormais, outre le remboursement de l'indu, des sanctions financières.


Le filet se resserre sur les indélicats. Fortes des prérogatives nouvelles que leur a données la loi de réforme de l'assurance maladie, les caisses ont démarré cette année à grande échelle des contrôles sur les gros consommateurs de soins, le respect des règles de prise en charge à 100 %, les arrêts maladie et les traitements de substitution aux opiacés haut dosage. Bilan attendu en 2005 : 800 000 opérations de contrôle. A la moindre suspicion d'abus, l'échelon local ou national de l'Assurance maladie creuse, quitte à modifier pour cela un de ses logiciels ! Résultats : de janvier à septembre 2005, 4 000 assurés sociaux ont été repérés pour leur consommation a priori excessive. Sur ceux qui ont déjà été « décortiqués », 35,7 % nécessitaient effectivement des soins ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...