Le Moniteur des Pharmacies n° 2598 du 08/10/2005
 

SANTÉ PUBLIQUE

Actualité


Rassurez vos patientes ! Les femmes sous traitement hormonal substitutif « à la française » n'ont pas plus de cancer du sein que celles qui ne suivent pas de THS. Elles en ont même moins. C'est la conclusion plutôt inattendue (et inespérée) de la première partie de l'étude « Mission » menée par la Fédération des collèges de gynécologie médicale en collaboration avec le laboratoire Théramex. Les 6 871 Françaises recrutées à fin avril 2005 ont été réparties en 2 groupes : 3 509 ont été traitées par estradiol (oral ou cutané) plus ou moins de la progestérone micronisée ou un dérivé norprégnane ou prégnane, sauf l'acétate de médroxyprogestérone (THS en cours ou arrêté depuis moins de 5 ans), et 3 362 femmes n'ont pas été traitées (jamais de THS ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...