Le Moniteur des Pharmacies n° 2596 du 24/09/2005
 

FINANCES

Entreprise

L'un des problèmes majeurs à gérer dans une SEL est le partage des bénéfices entre gérants et associés investisseurs, chacun l'envisageant de son propre point de vue. Il est pourtant possible de faire converger à leur juste valeur les intérêts de chacun. Cas pratique.


De plus en plus de titulaires s'investissent dans l'installation de jeunes diplômés, notamment au travers de participations minoritaires dans le capital de SELARL. Outre l'intérêt stratégique d'un projet en SEL (ménager son potentiel de croissance, contrôler la concurrence dans sa zone de chalandise, création d'un mini-réseau local...), « l'investisseur entend bénéficier d'un retour sur son investissement ou profiter légitimement d'une certaine rentabilité des capitaux investis », expose Olivier Delétoille, expert-comptable (cabinet ArythmA). Ce type d'association n'est pas sans poser problème et peut être confronté au risque d'antagonisme qui peut exister entre le travail et le capital. D'un côté, celui qui est au comptoir, et qui par son dynamisme et ses qualités commerciales développe l'activité, a le sentiment que l'essentiel des bénéfices doit lui revenir. De l'autre, celui qui a investi des ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...