Le Moniteur des Pharmacies n° 2594 du 10/09/2005
 

INTERNATIONAL

Actualité


Selon des chercheurs de l'université de British Columbia (BMJ du 02.09.05), 80 % de l'augmentation des dépenses pharmaceutiques dans la province canadienne de la Colombie-Britannique (4,2 millions d'habitants), entre 1996 et 2003, s'explique par la commercialisation de « mee-too », ces nouvelles versions de médicaments n'apportant aucune réelle innovation par rapport au reste de leur classe thérapeutique. Ils ont étudié 1 147 spécialités ayant obtenu une AMM entre 1990 et 2003 et ont constaté que seules 5,9 % d'entre elles correspondaient à une vraie innovation thérapeutique - définie depuis 1990 par les autorités comme « le premier médicament à traiter efficacement une pathologie particulière ou qui apporte une amélioration substantielle aux médicaments existants ». Ils montrent ensuite que sur la même période les dépenses de médicaments ont presque triplé, passant ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...