Le Moniteur des Pharmacies n° 2593 du 03/09/2005
 

SANTE PUBLIQUE

Actualité


Entre octobre 2003 et mars 2005, 258 cas de soumission chimique ont été notifiés en France, révèle une enquête du Centre d'évaluation et d'information sur la pharmacodépendance (CEIP) de Paris. La soumission chimique se définit comme l'administration à des fins criminelles (viols ou pédophilie) ou délictuelles (violence, vol) d'un ou de plusieurs produits psychoactifs à l'insu de la victime, précise l'Afssaps qui a rendu public cette enquête en juillet. Seuls 119 cas peuvent être considérés comme des cas de soumission chimique avérée. Les autres concernent des personnes ayant consommé des substances psychoactives (médicament, alcool...) volontairement ou sous la menace. Généralement, les faits surviennent au domicile de la victime, de l'agresseur ou dans un lieu festif et visent les femmes (60 % des cas), mais aussi les mineurs (13 %), victimes ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...