Le Moniteur des Pharmacies n° 2592 du 27/08/2005
 

Actualité

Enquête


« Mon père, à la tête d'une exploitation viticole de 12 hectares à Beaune, m'a transmis sa passion. Mais le métier, fait d'incertitudes, m'a conduit à opter pour des études de pharmacie », raconte Pierre Masson, pharmacien remplaçant en Saône-et-Loire. Diplômé de la faculté de Dijon en 1998, Pierre a ensuite poursuivi un DESU de gestion, marketing et économie du secteur vins et eaux-de-vie avant de faire étape pendant six mois dans le groupe d'Alain Ducasse comme adjoint du directeur des achats de vins et d'alcools. Depuis, Pierre jongle avec ses deux formations. « J'alterne des périodes où je travaille comme pharmacien remplaçant et d'autres que je consacre à mon activité viticole avec le statut d'aide-familial. Mon futur, je le vois comme pharmacien titulaire. Mais je ne renoncerai pas à ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK