Le Moniteur des Pharmacies n° 2592 du 27/08/2005
 

PROFESSION

Actualité


Alors que le projet de la loi Jacob envisage de limiter les marges arrière à 20 %, les pouvoirs publics sont bien décidés à mettre de l'ordre dans les contrats de coopération commerciale, tous secteurs commerciaux confondus. Lors d'un récent contrôle, la DGCCRF de Loire-Atlantique a épinglé les centrales d'achats de Système U et de Leclerc soupçonnées d'avoir facturé à leurs fournisseurs des prestations floues. En leur proposant de figurer dans un catalogue ou en exposant leurs produits en tête de gondole, l'hypermarché peut empocher en toute légalité jusqu'à 40 % de marge arrière, à condition que les contrats tiennent la route. Mais dans le cas présent, au-delà des montants qui étaient considérables, l'administration a relevé dans les contrats des formules trop imprécises ne permettant pas de vérifier la réalité ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...