Le Moniteur des Pharmacies n° 2589 du 02/07/2005
 

VÉTÉRINAIRE

Cahier spécial

Marchés 2004

La croissance du marché vétérinaire pour animaux de compagnie reste poussive. Cependant, les pharmaciens pourraient faire bien mieux s'ils se montraient plus offensifs en matière de mise en avant des produits et de conseil.


Les chiffres de l'année dernière le confirment : le marché vétérinaire perd de plus en plus de terrain à l'officine. Et la marge dégagée s'en ressent. Vous êtes 47 % à l'estimer très faible. Le marché officinal pour animaux de compagnie s'est redressé fin 2004 pour finir à + 2,2 %, pour un CA de 144 millions (source IMS Health). Mais le secteur avait fortement accusé le coup durant l'année. « Nous avons été victimes du surstockage dans les officines engendré par la faiblesse des ventes des antiparasitaires externes [APE] lors de la canicule de 2003, mais nous nous sommes refait une santé pendant et après l'été 2004 », explique Mireille Ferrand, chef de gamme Clément-Thékan. En volume, le marché officinal, fortement dépendant des APE (plus de 40 % des ventes ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...