Le Moniteur des Pharmacies n° 2587 du 18/06/2005
 

Actualité

Enquête


Les ventes de préservatifs dans l'officine n'augmentent pas aussi vite que les infections sexuellement transmissibles (IST)... Les jeunes paraissent libérés mais ils sont toujours aussi timides quand il s'agit de demander des capotes au comptoir : rires nerveux, prétexte du copain qui n'a pas osé venir lui-même... D'autant plus que le malaise existe aussi du côté de l'équipe officinale. D'ailleurs, les « premières fois », les ados préfèrent de loin les distributeurs. « Nous sommes difficilement accessibles et impressionnants derrière notre blouse blanche, et il existe parfois un grand écart de générations », reconnaît Philippe Demaiter, titulaire à Rieux (Oise), qui prépare pour le groupement Giphar une nouvelle communication sur le préservatif. Vous êtes 51 % à diriger la personne demandant un préservatif directement vers le rayon. Avec des conseils à ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...