Le Moniteur des Pharmacies n° 2587 du 18/06/2005
 

Actualité

Enquête


Nous avons remarqué que les jeunes femmes, après un rapport non protégé ou mal protégé, prennent conscience des risques encourus, elles sont donc ouvertes au discours de la contraception régulière, rapporte Fatima Lalem, chargée du dossier contraception au Mouvement français pour le planning familial. Elles peuvent être sur la défensive au premier abord, mais si l'adulte en face n'est pas donneur de leçons, elles sont captives. » Fatima Lalem attend des officinaux de la disponibilité, de la discrétion et de l'écoute - sans jugement. Elle souhaite que ceux-ci orientent une jeune fille en difficulté vers l'infirmière scolaire ou le centre de planning familial. « Le pharmacien doit pouvoir connaître le cadre de la contraception d'urgence et aussi faire un point avec la jeune fille sur la contraception orale et les préservatifs ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...