Le Moniteur des Pharmacies n° 2587 du 18/06/2005
 

SANTÉ PUBLIQUE

Actualité


En dépit d'un traitement continu à l'aspirine, 10 à 40 % des malades font des récidives d'accidents ischémiques. L'Académie nationale de pharmacie s'est penchée le 25 mai dernier sur le problème de cette résistance dans le cadre d'une prescription au long cours en prévention des accidents thromboemboliques. En dehors d'une mauvaise observance, trois causes sont retenues : une posologie inadéquate, l'existence de facteurs génétiques ou de désordres acquis associés (hypertension, diabète, tabagisme, etc.). Le problème de la dose à administrer apparaît comme la cause la plus fréquente à cet échappement thérapeutique. Elle varie non seulement d'un patient à l'autre mais aussi au cours du temps chez un même patient. Cette résistance concernerait aussi les autres antiagrégants plaquettaires et en particulier le clopidogrel. La nécessité d'un consensus sur sa définition et ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...